ACTUALITÉS

Avec l'apparition des premiers cas de Covid-19 en France, en janvier dernier, et la mise en place, à partir du 17 mars, du confinement de la population décidé par les autorités, la vie des entreprises a été largement bousculée.
Comment poursuivre l'activité en garantissant la protection de la santé des salariés et éviter la propagation de la maladie ? Télétravail, chômage partiel, réorganisation des flux, port d'EPI, changements de rythme, nettoyage ou désinfection répétés des locaux et ateliers… des entreprises ont dû redoubler d'imagination pour s'adapter à la situation.

► LOGISTIQUE

Audrey Thum, responsable des systèmes de management (qualité, hygiène, santé, sécurité et environnement) chez DHL Supply Chain France. La division logistique de DHL France compte 2 000 collaborateurs sur 25 sites.

« Un scénario de pandémie existait dans notre plan de continuité des opérations. Mi-février, nous avons activé notre comité de pilotage. À partir des directives de notre groupe DP-DHL, des annonces du gouvernement et de retours d’expérience d’Asie, nous avons défini une stratégie en quatre points : communication, mesures de prévention, mesures de précaution, mesures de réaction. Chacune fait l’objet d’ajustements permanents selon les besoins.

Nous avons en premier lieu sensibilisé tout le personnel aux gestes barrières. Ceux-ci sont la base de notre communication. Nous avons aussi lancé des campagnes d’informations en interne (e-mailing, affichage, écrans digitaux) sur l’ensemble de nos sites. C’est une communication simple, visuelle, avec des phrases claires, des mots-clés accrocheurs. Les briefings à la prise de poste sont maintenus, en respectant la distanciation sociale : les managers y communiquent les nouvelles informations et répondent aux questions sanitaires, économiques ou sociales.

Communication, prévention, précaution, réaction

Avec les managers, trois rendez-vous quotidiens sont fixés. Avant 8 h, un flash info est envoyé par mail sur les informations clés et les mesures additionnelles à déployer. À 11 h se tient une conférence téléphonique, l’occasion de faire une revue des sites (activité, problématiques rencontrées, climat social, absentéisme…). Et à 20 h 30, débriefing de la journée avec la cellule de pilotage. Y sont évoqués les besoins des sites, leurs remontées d’informations et les décisions quant au déploiement de nos mesures.

Nos mesures de précaution font l’objet d’ajustements en temps réel. 

Pour les actions de prévention, nous sommes partis de l’expérience de nos sites italiens. Les horaires de prise de poste ont été échelonnés afin de limiter les croisements entre équipes. Certains sites ont procédé à un battement de 30 minutes entre les équipes du matin et de l’après-midi. Sur chaque poste, les pauses sont étalées pour que les salariés les prennent à tour de rôle sans se croiser. Des mesures spécifiques ont été définies pour chaque espace : vestiaire, zone de badgeage, zone de prise des chariots, etc. La position de la badgeuse a par exemple été modifiée pour que les gens restent à distance les uns des autres.

Nous réapprovisionnons régulièrement nos sanitaires en savon et en serviettes à usage unique. Du gel hydroalcoolique ainsi que des masques et gants pour les salariés qui le souhaitent sont mis à disposition. L’implantation des bureaux a été revue : seul un sur deux est occupé, avec une disposition en quinconce, en sachant que 20 % du personnel a pu être mis en télétravail. Enfin, le nettoyage et la désinfection des espaces de travail ont été renforcés, avec plusieurs passages par jour. Tous les équipements partagés (talkman, volant des chariots, écrans…) sont désinfectés à chaque prise de poste.

Des impacts sur l’organisation de l’activité

Nos salariés ont également un accès privilégié aux professionnels de santé via une plate-forme de téléconsultation pour des rendez-vous médicaux, avec prise en charge par notre assureur. Un numéro vert de soutien psychologique (assurant l’anonymat) est aussi à la disposition de tous. Nous avons mis en place au sein du comité de pilotage une cellule de veille chargée du suivi de l’évolution des dispositifs réglementaires et des bonnes pratiques issues du secteur de la logistique, de nos clients et de nos collègues étrangers au sein du groupe DP-DHL. Nos mesures de précaution font donc l’objet d’ajustements en temps réel.

Nous pouvons activer les protocoles de nettoyage et désinfection des entrepôts si nécessaire. 

En cas de cas contact avéré ou de suspicion d’infection, la personne reste à son domicile et bénéficie d’un arrêt maladie. Nous pouvons également activer les protocoles de nettoyage et désinfection des entrepôts si nécessaire, tels que recommandés par le gouvernement.

Toutes ces actions impactent l’organisation de l’activité. Les plans de transport et de livraisons sont modifiés dans ce contexte sans précédent. Nos clients sont eux aussi confrontés à de mêmes précautions, ils comprennent nos contraintes, acceptent les changements d’organisation, et s’adaptent. » 

Propos recueillis par C. R.

Haut de page