ACTUALITÉS

© Patrick Delapierre pour l’INRS

Chez les professionnels de santé, les accidents avec exposition au sang (AES) peuvent être responsables de la transmission de maladies infectieuses (Sida, hépatites B et C…). Un rapport publié en février dernier par Santé publique France montre une diminution constante de ces accidents depuis 2002. Leur incidence est en baisse de 23 % sur la période 2008-2015. En 2015, 14 624 AES ont été documentés dans 825 établissements de santé (représentant près de 60 % des lits d’hospitalisation en France). Les accidents les plus fréquents sont les piqûres (66,6 %) et ce, quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle du soignant (infirmier, aide-soignant, médecin, chirurgien…). Viennent ensuite les projections (19 %) et les coupures (11,4 %). Le personnel paramédical est le plus touché.

L’analyse d’un nombre plus restreint d’établissements (231) montre par ailleurs, entre 2008 et 2015, une augmentation de la fréquence du port de gants et une mise à disposition croissante des dispositifs médicaux sécurisés. « Ces résultats permettent d’objectiver les efforts consentis pour la maîtrise de ce risque dans les établissements de santé et témoignent de la progression constante année après année de tous les axes de la prévention », estiment les auteurs du rapport. En revanche, le taux d’AES reste élevé chez les infirmiers de bloc opératoire. Il existe en effet moins de matériel sécurisé pour le bloc opératoire.

Katia Delaval

Haut de page