ACTUALITÉS

Dans la dynamique du programme TMS Pros, l’Assurance maladie-risques professionnels lance, sur le même modèle, Risques Chimiques Pros. L’idée de départ reste identique  : inciter des entreprises ciblées à suivre une parcours de prévention des risques.

© Grégoire Maisonneuve pour l’INRS

© Grégoire Maisonneuve pour l’INRS

Dans la suite des TMS, les risques chimiques se retrouvent en première ligne dans le collimateur du réseau prévention. Dès cette année, ils font l’objet d’un programme national de prévention, Risques Chimiques Pros, déployé par l’Assurance maladie-risques professionnels. Ce programme a pour ambition, d’ici 2022, de mobiliser 5 000 entreprises identifiées comme particulièrement concernées, ce qui représente 100 000 salariés, dans une démarche de prévention des risques chimiques.

« Le ciblage des établissements a associé les Carsat, Cramif, CGSS sur plusieurs mois. Les principaux CMR identifiés par l’enquête Sumer 2010 (émissions de moteur diesel, huiles et fluides de coupe, poussières de bois, silice cristalline, formaldéhyde, plomb et ses dérivés) seront traités par l’ensemble du réseau, explique Fabien Fontenel, pilote national du programme avec Cynthia Célestin, qui précise : « Les secteurs les plus concernés par le programme sont les ateliers de réparation automobile, le bâtiment et travaux publics, les centres de contrôle, la mécanique et l’usinage, la menuiserie et les métiers du bois et les soins et analyses. Les TPE-PME sont également particulièrement visées. »

L’objectif premier de Risques Chimiques Pros est l’accompagnement des entreprises dans la mise en œuvre de mesures de prévention des risques prioritaires identifiés lors de l’évaluation des risques chimiques. Dans le même temps, des campagnes menées par les laboratoires interrégionaux de chimie et les centres interrégionaux de mesures physiques des Carsat permettront d’accentuer la veille et l’amélioration des connaissances.

Aider les entreprises à s’engager

Le programme d’accompagnement des entreprises comporte quatre étapes : initiation de la démarche, définition d’un plan d’actions, déploiement des actions et pérennisation. Dès février 2020, un espace privé sera ouvert sur le site internet Ameli/entreprise, permettant aux entreprises ciblées de disposer d’un espace personnel, d’outils en accès libre (comme l’outil d’évaluation du risque chimique Seirich), de ressources documentaires, d’informations sur les dispositifs de formations adaptés à leurs différents besoins et d’un accompagnement personnalisé des Carsat, Cramif, CGSS, sous forme de suivis, de conseils ou de prestations en métrologie. L’objectif est de permettre aux entreprises visées, mais également à toutes celles qui le souhaitent, de répondre à une partie de leurs obligations légales, d’améliorer la santé de leurs salariés et ainsi gagner en performance.

Pour les entreprises de moins de 50 salariés, l’Assurance maladie-risques professionnels propose également des aides financières pour la mise en place de certains équipements : « Airbonus », pour protéger les salariés contre les risques liés au diesel dans les centres de contrôles techniques et les garages ; ou encore « Stop amiante », pour réduire l’exposition aux fibres d’amiante lors de travaux de maintenance, de nettoyage et de construction. 

G. B.

Haut de page