ACTUALITÉS

À l’occasion des cinq ans du logiciel Seirich, créé pour aider les entreprises dans l’évaluation et la prévention de leurs risques chimiques, Florian Marc, responsable du projet, revient sur sa genèse et ses évolutions futures.

Seirich fête cet été ses cinq ans. En quelques mots, à quoi sert-il ?
Florian Marc. Le logiciel Seirich (Système d’évaluation et d’information sur les risques chimiques en milieu professionnel)  a été développé par l’INRS et ses partenaires afin d’aider les entreprises à réaliser leur évaluation des risques chimiques et à établir un plan d’actions de prévention. C’est un outil modulaire, accessible et utilisable par tous, quels que soient la taille de l’entreprise ou le niveau de connaissances de l’utilisateur sur les risques chimiques.

Avez-vous une idée du nombre d’utilisateurs ?
F. M.
C’est difficile d’avoir un chiffre précis, car ce logiciel a été mis à disposition en téléchargement libre. On peut cependant estimer qu’aujourd’hui, il est utilisé par plus de 30 000 entreprises.

Dans la pratique, pourquoi une entreprise se servirait-elles de Seirich plutôt que d’un autre logiciel ?
F. M.
D’abord, il faut mentionner que Seirich est mis librement à la disposition des entreprises. Ensuite, ce logiciel est issu d’un consensus entre de nombreux partenaires et acteurs de la prévention des risques chimiques, interlocuteurs au quotidien de l’entreprise, et il est à jour de la réglementation française. Il facilite également le partage d’informations et les échanges entre les acteurs de la prévention (Carsat, inspection du travail, médecine du travail, organisations professionnelles...) qui parlent ainsi le même « langage ».

Depuis cinq ans, quelles sont les principales évolutions qui ont vu le jour ?
F. M.
Le plan d’actions a été entièrement retravaillé pour en améliorer la lisibilité. Les actions sont ainsi structurées en catégories répondant aux principes généraux de prévention et l’utilisateur est désormais mieux guidé dans le choix de ses actions. Nous avons également travaillé à l’amélioration des imports/exports, du module de traçabilité et des documents (fiches produits, notices de poste) pour permettre toujours davantage de partage d’informations et faciliter le transfert des données au sein des entreprises et entre les acteurs de la prévention. La liste des agents chimiques émis est régulièrement enrichie, pour permettre à l’utilisateur de toujours mieux renseigner ses situations de travail et ses émissions.

Quelles sont les évolutions que vous avez prévues ?
F. M.
Nous améliorons sans cesse Seirich et, d’ici à la fin de l’année, nous allons permettre à l’utilisateur de gérer sa propre base de substances en complément de celle proposée par l’application afin de mieux suivre les expositions des salariés. Par ailleurs, dans le courant de l’année 2021, nous allons permettre la mise à jour des produits via un import Excel, une fonctionnalité très demandée par les utilisateurs. Une optimisation des algorithmes du logiciel est également envisagée… mais pour cela, il faudra attendre la fin d’une étude en cours à l’INRS sur le sujet. 

REPÈRES

SEIRICH est une application informatique, mise disposition et développée par l’INRS en partenariat avec la Direction générale du travail, la Direction des risques professionnels (CnamTS, Carsat et Cramif) et des organisations professionnelles (UIC, UIMM, CNPA et Sipev).

Haut de page