ACTUALITÉS

En 2016, l’Aract Ile-de-France a été sollicitée par l’Union régionale des plates-formes de services à la personne d’Ile-de-France (Ursap-IDF) et par la Direccte pour réaliser un baromètre sur la qualité de vie au travail dans le secteur des services à la personne. Au total, 170 structures ont participé à l’enquête faisant apparaître un rythme de travail équilibré et de forts motifs de satisfaction (sens du travail, qualité du travail, relation de confiance avec la direction…). Cependant, 44 % des intervenants n’ont aucune qualification professionnelle, mais 71 % sont dans une structure qui leur permet de se former. En revanche, pour 75 % des intervenants et 78 % de l’encadrement, le travail peut être éprouvant sur le plan émotionnel (décès, dégradation de l’état de santé des usagers) comme dans toutes les professions comportant une forte dimension relationnelle. Enfin, 31 % des intervenants déclarent ne pas se sentir capables physiquement et moralement de « faire ce travail pendant de nombreuses années », ce qui pose à moyen terme la question du maintien dans l’emploi pour une intervenante sur trois.

Haut de page