ACTUALITÉS

Santé publique France vient de présenter, dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire, une analyse statistique de la dernière enquête Sumer. Ainsi, elle met en évidence qu’en France, en 2010, 12 % des salariés, soit environ 2,6 millions de personnes (2 millions d’hommes et 600 000 femmes) déclaraient avoir été exposés à leur poste de travail à au moins une nuisance cancérogène (chimique ou non), et environ 757 000 salariés à au moins deux.

Chez les hommes, les nuisances les plus fréquentes étaient les émissions de moteurs diesel, les huiles minérales entières, les poussières de bois et la silice cristalline ; chez les femmes, il s’agissait des agents chimiques (formaldéhyde, cytostatiques), du travail de nuit, puis de l’exposition aux rayonnements ionisants. Les salariés concernés étaient principalement des hommes ouvriers du bâtiment et des travaux publics, de la maintenance, du travail des métaux, des transports et de la réparation automobile, ainsi que des femmes des professions de santé (infirmières, sages-femmes et aides-soignantes), des coiffeuses, esthéticiennes et du personnel des industries de transformation des matières premières.

Pour retrouver l’analyse complète : www.santepubliquefrance.fr.

Delphine Vaudoux

Haut de page