ACTUALITÉS

© Gaël Kerbaol/INRS

© Gaël Kerbaol/INRS

Le secteur de la grande distribution est l’un des plus touchés par les maladies professionnelles. En particulier par les troubles musculosquelettiques qui représentent plus de 98 % d’entre elles. L’indice de fréquence des accidents du travail est environ 1,7 fois supérieur à la moyenne nationale. Le groupe Carrefour France, qui compte 115 000 salariés dans l’Hexagone, s’est mobilisé sur la gestion des risques professionnels. Il travaille depuis plusieurs années avec la Cramif afin de mettre en place une organisation globale de la prévention. Quatre axes ont été définis :

  • intégrer une politique de prévention à tous les niveaux de l’entreprise ;
  • diffuser les valeurs et les bonnes pratiques de l’Assurance maladie-risques professionnels ;
  • développer une culture de prévention au sein du groupe ;
  • déployer des compétences en santé et sécurité au travail en lien avec les métiers.

Cela s’est concrétisé notamment par la création d’une direction santé au travail en 2012 et la signature de deux conventions en 2013 avec la Cramif, s’appliquant à l’ensemble du territoire métropolitain. La première visait à intégrer la prévention des risques professionnels en amont des projets de conception de l’enseigne dans l’activité « Drive » et a fait l’objet d’un bilan en juillet dernier.

La seconde convention était dédiée à la formation à la prévention des risques, avec un accompagnement de la Cramif. Son bilan, dressé en mars dernier par les deux parties, montre qu’en quatre ans, 485 salariés de l’enseigne ont été formés « personne désignée compétente » en prévention des risques et 297 formés « préventeur : personne ressource des troubles musculosquelettiques », assurant notamment la formation d’un préventeur dans chacun des hypermarchés de l’enseigne en métropole.

Afin de pérenniser cette démarche, ce partenariat va se poursuivre avec la mise à jour des connaissances des personnes formées et la formation des équipes de la direction concept et la direction travaux en vue d’intégrer la santé et la sécurité au travail le plus en amont possible, dès la conception des lieux et des situations de travail.

Katia Delaval

Haut de page