ACTUALITÉS


© Patrick Delapierre pour l’INRS

© Patrick Delapierre pour l’INRS

Pour la première fois, l’Assurance maladie-risques professionnels a organisé en 2018 les « trophées risques chimiques pros ». L’objectif de ce concours était de récompenser des entreprises engagées dans des actions de réduction de l’exposition de leurs salariés à quatre agents cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) : les émissions de moteur diesel, les fumées de soudage, le perchloroéthylène et le styrène.

Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, avaient la possibilité de concourir dans l’une des catégories. Charge à elles de présenter les mesures mises en place dans leurs établissements pour protéger leurs salariés de l’un des quatre CMR. Au total, 50 entreprises ont posé leur candidature. En plus des quatre catégories prévues à l’origine, le jury a souhaité récompenser deux autres entreprises, avec un Prix spécial et un Prix innovation. Les six lauréates ont été reçu leur prix lors de la dernière édition de Préventica, à Lyon, à la fin du mois dernier :

  • catégorie « perchloroéthylène » : Teinturerie Pagès, à Gif-sur-Yvette (91) ;
  • catégorie « fumées de soudage » : Ygnis Industrie, à Cauroir (59) ;
  • catégorie « émissions de moteur diesel » : Contrôle technique automobile Midi-Pyrénées, à 
Toulouse (31) ;
  • catégorie « styrène » : Liteboat, à Pontcharra (38) ;
  • prix spécial du jury : AFPMA Formation, à Péronnas (01) ;
  • prix innovation du jury : Auto Bilan France, à Trappes (78).

Les critères du jury pour désigner l’entreprise lauréate étaient : l’engagement de l’entreprise, l’implication des salariés, la démarche de prévention, les actions mises en place, leur caractère innovant...

LE PROGRAMME CMR

L’Assurance maladie-risques professionnels a déployé un programme de lutte contre les CMR entre 2014 et 2017. Les résultats sont les suivants :

50 % des 600 établissements ciblés avaient mis en place des équipements de protection et des actions de sensibilisation à la prévention des risques d’exposition aux fumées de moteur diesel ;

  • 50 % des 1 900 pressings ciblés avaient remplacé leur machine au perchloroéthylène par des machines d’aquanettoyage ;
  • 38 % des 2 000 établissements en chaudronnerie ciblés avaient progressé significativement dans la prévention des expositions aux fumées de soudage.
  • 74 % des entreprises ciblées utilisant du styrène ont amélioré au moins un poste prioritaire.

Delphine Vaudoux

Haut de page