ACTUALITÉS


© Gaël Kerbaol /INRS

© Gaël Kerbaol /INRS

Les statistiques officielles des accidents du travail viennent d’être publiées pour l’année 2017 par la Cnam. Ils ciblent notamment le risque routier professionnel. Il s’agit des premiers chiffres issus de la nouvelle méthode de ciblage du risque routier professionnel qui s’appuie sur la nouvelle codification des accidents du travail. Depuis 2013, pour répondre aux directives européennes, une nouvelle nomenclature est déployée pour mieux connaître les accidents du travail.

Alors qu’auparavant, la comptabilisation était basée uniquement sur des éléments matériels, désormais, elle inclut un nombre de critères beaucoup plus important : lieu de survenance de l’accident, activité physique de la victime au moment de l’accident, déviation (ce qui a dysfonctionné)…  « Cela donne une idée plus précise des circonstances de survenue des accidents », explique Chaheir Chabane, statisticien à la Cnam.

En dehors de ces nouveaux éléments d’analyse qui pourront se révéler très utiles pour la mise en œuvre de mesures de prévention spécifiques, l’enseignement principal des statistiques 2017 sur le risque routier professionnel concerne le nombre de décès : avec 76 décès sur 542, le risque routier explique 14 % des décès au travail et cette proportion augmente côté trajet et atteint 82 % (219 décès sur 264).

Globalement, si les accidents du travail par risque routier ne représentent que 8 % de la totalité des accidents du travail, ils comptabilisent en revanche 37 % de la totalité des décès au travail.

C.R.

Haut de page