DOSSIER

© Guillaume Plisson pour l’INRS/2020

Implantée aux portes de Rennes, à Saint-Jacques-de-la-Lande, Abc net revendique son engagement en faveur du travail en journée et en continu. Une organisation qui profite à l’ensemble des parties prenantes, contribue à la reconnaissance des agents de propreté, lesquels bénéficient de meilleures conditions de travail et voient leur vie familiale et sociale facilitée.

Le travail en continu et en journée est un facteur d’attractivité pour l’entreprise.

Le travail en continu et en journée est un facteur d’attractivité pour l’entreprise.

POURQUOI des prestations de propreté devraient-elles forcément être réalisées en horaires décalés, tôt le matin et tard le soir ? « J’ai connu ça par le passé. C’est extrêmement contraignant. J’avais une longue pause en milieu de journée. Depuis que je travaille pour Abc
et, c’est 6 heures-14 heures tous les jours, du lundi au vendredi. C’est bien mieux, surtout avec un enfant. » Comme beaucoup de ses collègues, Carole Le Mignon ne reviendrait en arrière pour rien au monde. Installée à Saint-Jacques-de-la Lande, en Ille-et-Vilaine, Abc net est une PME d’une cinquantaine de salariés, un peu atypique.

Spécialisée dans le nettoyage de bureaux, de copropriétés, de cabinets d’avocats ou encore de cabinets médicaux, elle a fait de la mise en place du travail en journée et en continu une condition sine qua non et l’un des symboles de son engagement RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Quitte à refuser certains marchés. Car parfois encore, il faut affronter le scepticisme et les idées reçues. « Pour fournir une prestation de qualité, les salariés doivent se sentir bien », estime Yannick Foliard, gérant et créateur de l’entreprise. En 1997, lorsqu’il fonde Abc net, il n’a pas 30 ans, peu d’expérience mais sait déjà que la valeur humaine sera au centre de son projet. Cela passera par un souci permanent de l’amélioration des conditions de travail, la lutte contre le travail fragmenté et le temps partiel subi. Des points qui participent à l’attractivité de l’entreprise.

Un véritable lien avec les clients

Un peu avant 6 heures, toutes les équipes se retrouvent à l'entreprise. Après un passage aux vestiaires pour enfiler sa tenue, chaque binôme prépare et charge ce dont il a besoin dans son véhicule et récupère les clés correspondant à sa tournée. « Nous tenions à ce point de rendez-vous quotidien, un lieu d’échange pour que les salariés se connaissent et forment un collectif », explique Christian Lamour, le directeur d’exploitation. Dans la matinée, les salariés prendront une heure de pause, à leur convenance. La possibilité leur est laissée de revenir sur le site, où ils disposent de salles de pause, d’une cuisine, mais également d’une borne de jeux d’arcade et d’un flipper.

ACCUEIL RENFORCÉ

Début 2019, Abc net a formé trois tuteurs. La veille de son arrivée, chaque nouvel embauché, à qui l’on a remis le règlement intérieur et un livret d’accueil, reçoit un SMS
de l’un des tuteurs. Le jour J, celui-ci l’accueille, avec son binôme, pour faire un point d’une quinzaine de minutes et l’accompagner sur les premiers chantiers. Un accompagnement renouvelé régulièrement pendant la semaine. Après la première journée de travail, Pauline
Le Costaouec, chargée de mission ressources humaines, le reçoit pour un point d’étonnement. « On fait le bilan de la journée, explique-t-elle. L’opération est répétée à une semaine, puis à un mois. Nous accueillons énormément de personnes qui n’ont pas d’expérience professionnelle dans le domaine. Elles viennent souvent vers nous pour les horaires de travail, en continu et en journée, ce qui est rare dans la profession. Cet accueil vise aussi à ce qu’elles ne se sentent pas perdues. »

Abc net gère environ 450 chantiers, tous situés dans un rayon de 15 kilomètres. Parmi ses clients, beaucoup d’associations et de structures partageant des valeurs sociales fortes. Depuis plus de dix ans, la Fédération des entreprises de propreté de l’Ouest (FEP Ouest) se mobilise, avec les donneurs d’ordres publics et privés, en faveur du développement des prestations en journée, perçues comme un facteur-clé de progrès pour toutes les parties prenantes. Avec le recul, Abc net n’y voit que des avantages.

« Nous ne sommes plus invisibles. Je considère que les agents sont les ambassadeurs de l’entreprise, affirme Yannick Foliard. Voir le client, c’est lui donner la possibilité de nous dire qu’il a renversé un peu de café derrière le meuble et de nous demander directement de passer un coup d’éponge. Cela crée du lien. » La communication ne se fait plus uniquement par le biais d’un cahier de liaison, dans lequel sont consignées les différentes tâches et les remarques éventuelles. « Sans interruption dans la journée, on reste dans une bonne énergie de travail. Et puis le relationnel fait du bien. S’il faut rectifier quelque chose, on peut être réactif. Si le client est satisfait, il nous le dit. On sait pour qui on travaille. C’est bien plus valorisant », estime Nathalie Rommelaire-Blanchet, une agent de service.

COUP DE BALAI SUR LES TMS

« J’ai suivi la formation d’animateur de prévention TMS (APTMS) en 2014, se souvient Thierry Houal, responsable communication de l’entreprise. Ce dispositif nous a permis d’avoir une vision globale de la prévention des TMS, qui a été intégrée au quotidien. » C’est à partir de là que toute l’activité de l’entreprise a été décortiquée sous le prisme des TMS. Des analyses de chantier ont été menées, avec les agents de propreté. Elles ont permis, sur la base des contraintes observées, de proposer des actions de prévention. « Il y a eu des choses tout bêtes, touchant à l’organisation, qui ont été modifiées, comme l'emplacement des poubelles, évoque-t-il. Parfois, la prise de conscience s’est traduite par la recherche de matériel plus adapté. » « Nous assurons une veille permanente, insiste Yannick Foliard. Nos fournisseurs sont aussi des partenaires qui nous font tester de nouveaux équipements. Mais nous sommes aussi très exigeants et à l’affût de tout ce qui peut aider les collaborateurs dans leur travail. »

En face, les retours sont également très positifs. « On travaille depuis 2008 avec le Fongecif. Au début, le directeur nous a expliqué qu’il y avait de la moquette partout, que l’aspirateur allait gêner les salariés au téléphone. Avec du matériel silencieux, une organisation discutée en concertation, nous sommes parvenus à un mode de fonctionnement qui satisfait tout le monde », reprend Yannick Foliard. Même son de cloche du côté du Relais, à Acigné, où les deux salariés d’Abc net passent l’autolaveuse en milieu de matinée, sans que cela pose problème. « Ce discours sur les conditions de vie et le bien-être des collaborateurs correspondait aux valeurs de l’entreprise d’insertion que nous sommes », évoque Pascal Milleville, directeur général du site.

Des investissements réguliers

« Outre cet engagement en faveur du travail en journée, l’entreprise est très autonome sur le volet santé et sécurité au travail, que ce soit en matière de formation et d’accueil, de prévention du risque routier, d’aménagement des véhicules, ou de son engagement dans la lutte contre les troubles musculosquelettiques (TMS), constate Éric Jean, contrôleur de sécurité à la Carsat Bretagne. Elle a beaucoup investi en matériel. Nous l’avons notamment soutenue et accompagnée par le biais d’aides financières. » Ce fut le cas pour la mise en place de rampes en aluminium ou celle d’un hayon élévateur pour faciliter le chargement-déchargement du gros matériel dans les camions. Quatre remorqueurs pour la manutention des poubelles de copropriété ont également été achetés. Cela évite de tirer les bacs pleins du parking à la rue.

Depuis des années, les agents de service utilisent des franges microfibres pré-imprégnées, adaptables sur des balais légers. Ainsi, il n’est plus nécessaire de porter des seaux remplis d’eau, notamment dans les escaliers. Les gestes sont moins contraignants. L’essorage ne s’impose plus. L’entreprise utilise des produits écolabellisés, concentrés, dont la dilution est préparée à l'entreprise. Elle a mis en place une procédure d’accueil des nouveaux embauchés s’appuyant sur des guides de bonnes pratiques pour ses trois activités principales : le nettoyage des bureaux, le nettoyage des sanitaires et l’entretien des parties communes d’immeubles.

D’après un sondage réalisé par la branche en partenariat avec BVA, la propreté sur le lieu de travail est la première des priorités, aux yeux des français. « La profession souffre pourtant d’un déficit d’image, déplore Yannick Foliard. Notre philosophie et les engagements de l’entreprise sont aussi là : recréer de l’envie autour de ce métier qui est rythmé, vivant, riche… » 

REPÈRES

  • ABC NET emploie 60 personnes pour 46 ETP.
  • L’AGE MOYEN des salariés est de 37 ans. 75 % sont des femmes.
  • 35 % ont plus de cinq ans d’ancienneté, 45 % entre un et cinq ans et 20 % moins d’un an.

Grégory Brasseur

Haut de page