DOSSIER

Le rectorat de l’académie de Toulouse, la fédération régionale Octopus et la Carsat Midi-Pyrénées ont créé ensemble un spectacle pédagogique pour sensibiliser les élèves de lycées professionnels aux risques auditifs en milieu professionnel.

Deux sessions ont eu lieu devant les lycéens de quatre lycées professionnels de la région toulousaine. Avec comme slogan « Trop fort, trop souvent, trop longtemps… Danger ».

Deux sessions ont eu lieu devant les lycéens de quatre lycées professionnels de la région toulousaine. Avec comme slogan « Trop fort, trop souvent, trop longtemps… Danger ».

Un groupe de hip hop qui fait le show sur une scène de concert un lundi matin à 11 h, voilà qui est plutôt rare. Des lycéens et des préventeurs d’entreprises comme public, c’est tout aussi inhabituel. La scène se passe à la salle Le Phare à Tournefeuille, en Haute-Garonne. Après une chanson introductive, Julien, chanteur du groupe KKC Orchestra, entre dans le vif du sujet. « On est là pour vous parler des risques liés au bruit. En tant que musiciens, nos oreilles nous sont indispensables pour travailler. En tant que futurs salariés, vous allez être exposés à des niveaux de bruit dangereux dans votre métier. Il faut que vous y fassiez attention, car une oreille ne se répare pas : une fois que vous avez perdu de l’audition, c’est définitif. »

S’ensuit une heure d’explications techniques et d’illustrations concrètes sur un mode ludique, animées par les quatre membres du groupe : l’histoire des musiques amplifiées et l’évolution des volumes sonores, le son (notion de décibels, comparatif du volume de notes jouées au trombone et de coups de marteau), la physiologie de l’oreille. Pour illustrer les conséquences d’une perte auditive, un extrait du film « Le Bon, la brute et le truand » est projeté avec un son normal puis avec 35 dB en moins sur les fréquences aiguës : le dialogue devient quasiment inaudible. Puis sont abordés les moyens, collectifs et individuels, de se protéger au sein d’un environnement professionnel bruyant.

Parler aux futurs salariés

Ce spectacle, intitulé Work & Lobe, est un dispositif inédit en France. Il résulte d’un partenariat entre la Carsat Midi-Pyrénées, l’association Octopus, dont l’objectif est de rendre accessibles au plus grand nombre les musiques actuelles et improvisées, et le rectorat de l’académie de Toulouse. Ensemble, ils ont développé ce concert-spectacle à destination d’élèves en CAP, bac pro ou BTS en lycées professionnels. « Les nuisances sonores étaient un de nos projets prioritaires depuis 2013, remarque Michel Cunnac, ingénieur-conseil à la Carsat Midi-Pyrénées. À l’occasion d’une conférence commune, nous avons rencontré les acteurs de l’association Octopus, qui œuvre à la prévention auprès des collégiens, lycéens et étudiants. De là est partie l’idée de construire une opération sur le bruit à destination des futurs salariés. »

Il a fallu réfléchir au contenu, à la forme, à la façon de transmettre les messages à ce public qui n’est pas une cible habituelle. « Passer par un groupe de jeunes habitués à jouer devant des collégiens et lycéens nous paraissait plus adapté pour transmettre les messages », remarque Laurent Hardy, contrôleur de sécurité au centre de mesures physiques de la Carsat. « Nous animons des ateliers d’écriture depuis plusieurs années dans les collèges, c’était assez naturel d’aller vers ce genre de format, explique Michaël, guitariste-bassiste du groupe. On a nous-mêmes appris beaucoup de choses en préparant ce spectacle. » À la sortie du spectacle, les enseignants sont enthousiastes. Si les lycéens sont moins bavards, on peut espérer que quelques messages de sensibilisation et de prévention leur seront utiles à terme. 

INTERVIEW

Cyril Della-Via, directeur d’Octopus 1, fédération des musiques actuelles en Occitanie

« La particularité de ce spectacle est que c’est le monde de la culture qui porte le discours. La musique est partout dans notre société, elle crée du lien, c’est un bon vecteur pour faire passer des messages. On n’est pas là pour faire la morale, mais faire prendre conscience aux jeunes des risques auxquels expose un environnement sonore excessif. Car un jeune sur quatre arrive sur le marché du travail en ayant déjà un déficit auditif ! Le spectacle, qui se lance, va poursuivre son rodage avant un déploiement dans la durée et sur toute la région Occitanie. Et, à terme, on espère parvenir à convaincre des entreprises d’ accueillir ce spectacle au sein de leurs structures, en adaptant le format et en personnalisant le discours. »

CR

Haut de page