ACTUALITÉS

© Grégoire Maisonneuve pour l’INRS/2020

© Grégoire Maisonneuve pour l’INRS/2020

L’Assurance maladie-risques professionnels vient de publier les derniers chiffres sur les accidents du travail. Leur fréquence, qui s’établit à 33,5 pour 1 000 salariés en 2019, est en légère diminution par rapport à l’année précédente. Son niveau historiquement bas concerne l’ensemble des secteurs d’activité, à l’exception du tertiaire où elle accuse une hausse. Au total, 655 715 nouveaux sinistres ont été reconnus l’an passé. Ce chiffre connaît une hausse de 0,6 % par rapport à 2018, attribuable à l’augmentation de 2 % du nombre de salariés. Le nombre d’accidents dans le BTP est en baisse de 0,3 %. Il enregistre en revanche une hausse de 4 % dans les activités tertiaires (administrations, banques, assurances…) et dans les secteurs du travail temporaire et de l’action sociale (+ 1,3 %). 

Tous secteurs confondus, les principales causes d’accidents sont les manutentions manuelles
(50 %) et les chutes de hauteur et de plain-pied (28 %). Côté accidents de trajet, près de 99 000 cas ont été enregistrés en 2019, soit un chiffre en augmentation de près de 1 % en un an. Ils atteignent leur niveau le plus élevé depuis 2000. Pour la deuxième année consécutive, on assiste à une progression du nombre de maladies professionnelles (+ 1,7 % par rapport à 2019) avec 50 392 cas reconnus. Ce sont principalement les troubles musculosquelettiques qui en sont l’origine (88 %, en augmentation de 2,3 % en un an). Les affections psychiques liées au travail augmentent de façon significative (+ 6 %), tout comme les affections liées à la silice cristalline (+ 13,9 %). 

Katia Delaval

Haut de page