© I. Picarel

LES MÉTIERS DU SPORT

Quand la pratique du sport quitte la sphère du loisir pour pénétrer le monde professionnel, le corps devient le premier outil du travailleur. Une particularité qui a pour conséquence de placer l’individu au centre des actions de prévention des risques. Cependant, les démarches purement individuelles sont insuffisantes. Même pour ces activités, la dimension collective de la prévention ne doit pas être négligée. Elle est possible en agissant sur l’environnement, le matériel ou les règles du jeu.

Lorsque l’on évoque les métiers du sport, ce sont bien souvent les professionnels de disciplines telles que le football, le rugby ou le tennis, qui viennent en premier lieu à l’esprit. Mais la réalité est bien plus vaste puisque la profession recouvre autant les sportifs de haut niveau que des emplois d’entraîneurs, d’éducateurs, de coachs sportifs. Avec les injonctions à la pratique d’exercices physiques réguliers dans un objectif de santé, ces encadrants sont de plus en plus nombreux. En matière de sinistralité, les métiers du sport sont fortement touchés par les accidents du travail puisqu’en 2016, selon les statistiques de la Cnam, les activités de clubs affichaient un indice de fréquence (nombre d’accidents de travail pour 1 000 salariés/an) particulièrement élevé de 78,4 et les autres activités liées au sport un 84,9 encore plus conséquent. (…)

Partager |
Haut de page