© Patrick Delapierre pour l’INRS

LES EXOSQUELETTES

Les exosquelettes suscitent nombre d’espoirs en termes d'amélioration des conditions de travail, notamment de réduction des troubles musculosquelettiques (TMS). Toutefois, ils ne peuvent être considérés comme la solution miracle. Leur usage soulève des questions de santé et de sécurité. De la définition du besoin d’assistance physique à l’intégration en situation réelle, une démarche structurée et collective est indispensable.

« On assiste à un renouveau de la demande de technologies d’assistance physique dans l’industrie », constate Nathanaël Jarrassé, chargé de recherches au CNRS à l'Institut des systèmes intelligents et de robotique. Au cours des dernières années, les entreprises ont robotisé bien des situations pour lesquelles l’environnement de travail était paramétrable. Mais l’automatisation atteint ses limites. « Il subsiste, en particulier dans les PME, des situations insuffisamment standardisées ou des petites productions pour lesquelles l’humain reste, heureusement d’ailleurs, indispensable », reprend le chercheur. Pour certaines d’entre elles, les opérateurs sont exposés à des charges physiques importantes, ainsi qu’à des risques de troubles musculosquelettiques (TMS) (…)

Teaser annonçant le prochain Rendez-vous de Travail & Sécurité consacré aux exosquelettes - mardi 19 novembre 2019 à 11 heures.
Inscrivez-vous sur : www.inrs-rendezvous-ts.fr

Partager |
Haut de page