ACTUALITÉS

L’INRS PUBLIE une actualisation de la fiche toxicologique « Amiante ». Anita Romero-Hariot et Laureline Coates, respectivement experte d’assistance-conseil et conseillère médicale en santé au travail-toxicologie professionnelle à l’INRS, nous la présentent.

© Gaël Kerbaol/INRS

© Gaël Kerbaol/INRS

La fiche toxicologique de l’INRS n°145 concernant l’amiante a été actualisée. Quelles sont les principales mises à jour ?
Laureline Coates.
La précédente fiche toxicologique avait été élaborée en 2009. Il était nécessaire de l’actualiser au regard de l’évolution des connaissances en toxicologie, des données d’exposition et de la réglementation. En ce qui concerne la toxicologie humaine, nous avons intégré les conclusions du Centre international de recherche sur le cancer de 2012. Celui‐ci a retenu une association causale entre l’exposition à l’amiante, le mésothéliome, le cancer du poumon, mais éga‐ lement le cancer des ovaires et du larynx, ainsi qu’une association positive entre l’exposition à l’amiante et le cancer colorectal, le cancer de l’estomac et le cancer du pharynx. De plus, la nouvelle fiche intègre les données issues des avis de l’Anses sur la toxicité des fragments de clivage (particules de même dimension et composition chimique que les fibres d’amiante), l’antigorite, les particules minérales allongées et l’amiante ingérée via l’eau de boisson. Nous avons également intégré d’autres données nouvelles, par exemple sur l‘association entre la présence de plaques pleurales et la mortalité par mésothéliome ou par cancer broncho‐pulmonaire. En matière de toxicité expérimentale, les mécanismes ont été détaillés en fonction notamment des critères dimensionnels des fibres. Un paragraphe a été ajouté sur la cohérence de la réponse biologique chez l’homme et chez l’animal. Enfin, des données sur le suivi médical en santé au travail ont été ajoutées : les recommandations de la Haute Autorité de santé sur le suivi postprofessionnel ou encore les recommandations de bonnes pratiques pour la surveillance médico‐professionnelle des travailleurs exposés ou ayant été exposés à des agents cancérogènes pulmonaires.

Un chapitre sur l’exposition professionnelle a également été créé...
Anita Romero-Hariot.
Tout à fait. Un premier paragraphe est dédié aux expositions anciennes, issues de la littérature, toujours intéressantes, compte tenu du temps de latence élevé entre l’exposition et l’apparition des pathologies rencontrées aujourd’hui. Le second paragraphe concerne les niveaux d’empoussièrements actuels, avec les suivis mis en place depuis 2012, après le remplacement de la méthode de comptage des fibres d’amiante en milieu de travail par microscopie optique à contraste de phase (MOCP) ou par microscopie électronique à transmission analytique (Meta). La nouvelle fiche fait également le point sur les évolutions réglementaires. Le choix de la méthode Meta a permis la distinction entre les fibres d’amiante et les autres fibres ainsi que le comptage des fibres les plus fines. En juillet 2012, nous sommes passés d’une gradation des moyens de prévention mis en œuvre en fonction du critère friable/non friable de l’amiante à une approche croissante de ces moyens suivant les niveaux d’empoussièrement résultant des processus déployés.
En juillet 2015, la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) de l’amiante a été abaissée à 10 fibres par litre, calculée sur une moyenne de 8 heures. Cette valeur limite réglementaire est aujourd’hui la plus basse en Europe.

Où consulter les fiches toxicologiques de l’INRS ?
L. C.
Depuis janvier 2016, toutes les fiches toxicologiques sont regroupées dans une base de données consultable sur le site de l’INRS, et adaptée aux différents supports de lecture (ordinateur, tablette, smartphone...). 

LE CHIFFRE

10

fibres par litre est, depuis juillet 2015, la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) de l’amiante calculée sur une moyenne de 8 heures.

EN SAVOIR PLUS

  • INTERVENTIONS d’entretien et de maintenance susceptibles d’émettre des fibres d’amiante, INRS, ED 6262.
  • TRAVAUX de retrait ou d’encapsulage de matériaux contenant de l’amiante,
    INRS, ED 6091.

Grégory Brasseur

Haut de page