EN ENTREPRISE

© Georges Bartoli pour l’INRS

Chez Auto’net 32, on bichonne les voitures. Depuis près de deux ans, le gérant de cette petite structure de deux salariés se penche également sur la santé et la sécurité au quotidien.

© Fabrice Dimier pour l’INRS

Le Conseil départemental de la Dordogne s’est doté il y a quelques années d’un service hygiène et sécurité et d’un CHSCT. Pour prévenir les TMS, la collectivité a également déployé des formations « gestes et postures » puis « prévention des risques liés à l’activité physique », avec pour objectif que chacun s’approprie la notion de prévention et de sécurité. Dernièrement, c’est son laboratoire routier qui s’est fait remarquer en mettant au point un équipement pour alléger le travail de ses techniciens.

© Gaël Kerbaol/INRS

Impliquant les agents de collecte et l’encadrement de proximité, la Communauté d’agglomération de Morlaix, dans le Finistère, a renforcé son dispositif d’accueil et d’accompagnement des nouveaux ripeurs pour un travail en sécurité, avec l’objectif de valoriser leurs compétences.

© Gaël Kerbaol/INRS

L’entreprise Altho, qui produit des chips, mène depuis 2014 une démarche sur la qualité de vie au travail, en parallèle du programme TMS Pros. Réaménagement de postes, organisations repensées, essais itératifs ont permis de réduire l’accidentologie. Une démarche collective qui porte ses fruits.

© Guillaume J.Plisson pour l’INRS

La Carsat Rhône-Alpes a lancé une démarche destinée à faire installer des lifts sur des chantiers de construction de bâtiments pour mécaniser les manutentions, et ce, dès les R+3. Si la plupart des corps d’état perçoivent les bienfaits de tels équipements, il est parfois tout de même difficile de faire changer les habitudes.

Haut de page