© Gaël Kerbaol/INRS

LES LABORATOIRES D’ANALYSES BIOLOGIQUES

Le personnel des laboratoires d’analyses biologiques est confronté à de nombreuses situations de travail à risque. Ces dernières années, l’activité a été marquée par le regroupement massif d’établissements. Lors de la conception de locaux comme à l’occasion de tout changement organisationnel, l’évaluation des risques – de tous les risques – reste un préalable auquel nul ne peut se soustraire.

Mutualiser le matériel, les savoirs, les outils… Dans les laboratoires d’analyses biologiques, c’est un refrain désormais bien connu. Des mutations profondes, prenant souvent la forme de regroupements, s’opèrent depuis plusieurs années et devraient se poursuivre. Derrière l’appellation laboratoires d’analyses biologiques, on retrouve quatre types d’établissements : les laboratoires de biologie médicale (LBM), les laboratoires d’anatomie et cytologie pathologiques (anapath), les laboratoires d’analyses vétérinaires et les laboratoires d’analyses industrielles et environnementales. Ils ont tous en commun la manipulation d’échantillons de matières organiques susceptibles de contenir des agents biologiques pathogènes. (…)

Partager |
Haut de page