© Rodolphe Escher pour l’INRS

LA SUBSTITUTION DES PRODUITS CHIMIQUES

En matière de risque chimique, lorsque le risque ne peut être ni évité ni supprimé, la substitution des produits dangereux pour la santé par d’autres produits ou des procédés qui le sont moins est l’axe prioritaire de toute démarche de prévention. Elle nécessite la mise en commun de compétences internes et externes, depuis l’analyse préalable jusqu’à la mise en œuvre de solutions et l’évaluation de leurs conséquences.

C’est une priorité qui se heurte à des réalités souvent complexes. La substitution des produits chimiques dangereux, au premier rang desquels se trouvent les agents cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR), est la première des mesures à appliquer dans toute démarche de prévention du risque chimique si celui-ci ne peut être ni évité ni écarté. Elle est en effet le moyen le plus efficace de supprimer totalement l’exposition des opérateurs aux produits concernés. La substitution consiste, au terme d’une analyse globale, à remplacer le produit visé par une substance, un mélange ou un procédé qui, dans ses conditions d’emploi, n’est pas ou est moins dangereux pour la santé ou la sécurité des travailleurs. (…)

Partager |
Haut de page