Ce site est édité par l'INRS
Transport et logistique

Nouveaux arrivants : bien informer sur les risques du métier

L’entreprise de logistique et transport BMVirolle a mis sur pied un accueil pour les nouveaux arrivants. Un passage obligé pour présenter l’environnement de travail et mieux informer sur les risques.

5 minutes de lecture
Céline Ravallec - 19/01/2024
Lien copié
Deux opérateurs de BMVirolles en situation de travail.

« Opération mojito ». Derrière ce nom de code se cache la campagne de lancement en cours, en cette fin octobre 2023, d’un succès d’édition annoncé : le nouvel album d’Astérix. Jusqu’au jour de sa commercialisation, tout doit rester confidentiel à toutes les étapes de la chaîne de distribution. La livraison aux points de vente est organisée uniquement la veille de sa commercialisation : cinq millions d’exemplaires seront à livrer sur toute la France en une journée. C’est l’entreprise de logistique et de messagerie BMVirolle, basée à Auxerre, dans l’Yonne, qui est chargée de cette mission. Elle emploie une centaine de personnes.

BMVirolle transporte au niveau national et international des marchandises de diverses natures, hors denrées alimentaires : vêtements, livres, pièces automobiles, éléments pour le BTP, animaux vivants, opérations viticoles, etc. À l’instar de cette campagne d’ampleur, où toutes les équipes de l’antenne auxerroise sont mobilisées, l’entreprise a une activité souvent tributaire d’opérations commerciales et d’événements saisonniers. De fait, le rythme de travail connaît en temps normal des fluctuations fréquentes et l’entreprise fonctionne avec une forte proportion d’intérimaires, que ce soit pour les manutentions ou pour le transport.

Les intérimaires, une population exposée

Or les chiffres le montrent, les intérimaires représentent une population particulièrement exposée aux accidents du travail. BMVirolle Auxerre n’a pas échappé à cette statistique puisqu’il y a deux ans, un de ses conducteurs intérimaires a été impliqué dans un accident mortel lors d’une livraison chez un client. Il avait été appelé au pied levé pour remplacer un conducteur salarié malade. À la suite de cet événement tragique, l’entreprise a décidé de mettre sur pied une organisation pour assurer l’accueil de tout nouvel arrivant avant sa prise de poste. « Il existait déjà une démarche d’accueil, mais cet accident a mis en évidence des défaillances à différents niveaux, et notamment lors des phases d’accueil en urgence », présente Olivier Cremaschi, contrôleur de sécurité à la Carsat Bourgogne-Franche-Comté.

Un salarié de l'entreprise BMV en discussion avec un salarié intérimaire.

« Il n’est pas rare que l’on ne sache qu’à 16 heures quelle sera l’activité du lendemain matin à 7 heures, et donc quelle sera la main-d’œuvre nécessaire, explique Frédéric Leguet, directeur de l’agence d’Auxerre. D’où le besoin d’être réactifs et d’anticiper les besoins. » Mais comment accueillir et informer des chauffeurs routiers et des manutentionnaires appelés quelques heures avant leur prise de poste ? « Nous avons travaillé à trouver la meilleure manière pour qu’un tel accident n’arrive plus, explique Florence Mongin, la responsable du service administratif, et cherché un dispositif qui s’adresse de façon large à tout nouvel embauché. »

Ont ainsi été déclinés deux modules d’accueil en complément de la procédure existante : l’un classique et l’autre dit « d’urgence », dans les cas où un intérimaire est appelé pour prendre son poste quelques heures plus tard. Le premier se déroule pour partie au sein de l’agence d’emploi, avec présentation de l’entreprise, de l’activité, du site concerné et des postes de travail. « Notre force est notre proximité avec les clients, observe Élodie Landrier, la directrice de l’agence Team emploi d’Auxerre qui fournit des travailleurs intérimaires à l’entreprise de transport. On essaie, dans la mesure du possible, de faire des visites préalables des entreprises, des postes de travail, pour connaître leur environnement, leurs spécificités. »

Pour les délégations de personnel chez BMVirolle, les premiers messages délivrés par l’agence d’emploi sont complétés par un accueil au poste dans l’entreprise, animé par un salarié désigné référent compétent en prévention et formé au préalable par le service de prévention et de santé au travail. « Il faut une vingtaine de minutes pour passer en revue tous les points à aborder, détaille Gilles Dargent, le responsable de quai de jour, qui est référent accueil. Ça nous enrichit de tenir ce rôle. »

L’intérim, un contrat entre trois acteurs

L’accueil d’urgence est réalisé par un référent également formé. D’une durée d’environ 45 minutes, il se veut adapté aux besoins immédiats : vérification des permis et documents ; tour du camion pour des vérifications techniques et sa prise en main ; spécificités de la tournée synthétisée dans une fiche ; quiz pour valider la bonne compréhension des informations essentielles par l’intérimaire, accompagné d’un test de manœuvre dans la cour. Des compléments sont ensuite apportés au nouvel arrivant dans un second temps, généralement le lendemain de la prise de poste.

150 tonnes de produits sont expédiées en moyenne chaque jour depuis la plate-forme BMVirolle d’Auxerre.

« Dans l’intérim, nous sommes en présence d’une relation tripartite, impliquant l’agence d’emploi, l’entreprise utilisatrice et l’intérimaire, explique Olivier Cremaschi. Ce qui nécessite une bonne coordination entre les acteurs pour faciliter l’intégration et la prise de poste, et pour sécuriser au maximum les tâches. » Cette démarche est déployée au niveau national sur les autres sites du groupe (NDLR. BMVirolle Auxerre fait partie du groupe éponyme constitué de 21 agences en France et 13 en Allemagne, et au sein duquel travaillent plus de 16 000 personne).

En complément, l’entreprise s’est lancée dans la réalisation de vidéos de 3 à 4 minutes. Une première généraliste présente l’entreprise et le site où interviendra le nouvel arrivant. Une deuxième détaille le poste de travail de l’intérimaire, en énumérant les différentes tâches et les règles de sécurité de base pour la mission concernée. « Ces vidéos rendent l’environnement de travail concret, considère Élodie Landrier. Elles montrent la société d’une autre façon, l’intégration des informations paraît plus efficace. »

Dans l’accueil d’urgence, ces vidéos ne sont pas utilisées, mais elles sont projetées à un moment plus propice, soit au retour de mission soit le jour suivant. Il est prévu de réaliser des vidéos sur chaque site afin d’être au plus près des spécificités de chacun. « Aujourd’hui, malgré l’urgence de certaines missions, nous avons les outils pour assurer un accueil qui garantit la sécurité de nos collaborateurs, en particulier des conducteurs », conclut Florence Mongin.

FICHE D'IDENTITÉ

Nom : BMVirolle

Activité : logistique et transport

Localisation : Auxerre

Effectif : 100 dont une quarantaine d’intérimaires

Partager l'article
Lien copié
Sur le même sujet

À lire aussi