Ce site est édité par l'INRS
Charpentes et ossatures en bois

Rencontre avec le gâcheur de Notre-Dame de Paris

Patrick Jouenne est meilleur ouvrier de France dans la catégorie charpentier. Recruté par l'entreprise Le Bras Frères, en tant que gâcheur du chantier de Notre-Dame de Paris, il nous explique son parcours professionnel, le quotidien de son métier et les risques auxquels il est confronté. 

05/12/2023
Lien copié
Partager l'article
Lien copié

Travail & Sécurité. Patrick Jouenne, vous êtes meilleur ouvrier de France dans la catégorie charpentiers et vous avez été recruté par l'entreprise Le Bras Frères en tant que gâcheur pour le chantier de Notre-Dame. Pouvez-vous nous raconter votre parcours et comment vous avez postulé, de façon plutôt étonnante, à cette fonction ?

Patrick Jouenne. J'ai 54 ans, mais j'ai commencé mon métier à seize ans, après la troisième et je suis parti en apprentissage chez les Compagnons du devoir à Strasbourg. Je suis Normand d'origine du côté du Mont Saint-Michel et je suis parti faire mon tour de France dans différentes entreprises. J'ai appris mon métier et au bout de dix ans, j'ai monté une entreprise dans la région de la Sarthe. J'ai été associé 25 ans dans l'entreprise et quand Notre-Dame a brûlé, sur mon compte Facebook, je n'ai jamais voulu mettre une photo de l'incendie parce que ça m'a dégoûté. Et j'avais fait un petit post "Voici Notre-Dame, l'image qu'il faut garder en mémoire." accompagné d'une carte postale de la cathédrale. Et puis quinze jours après, j'ai fait une autre publication en disant : "Je me verrai bien le futur gâcheur de Notre-Dame". Trois semaines après, on m'a appelé et j'ai pris rendez-vous avec Le Bras, pendant trois heures on a discuté métier surtout, car ce qui est important là c'est le métier. On ne devient pas gâcheur comme ça en l'écrivant. C'est des années de pratique, de chantiers, du relationnel... ça n'a pas été facile, on a mis huit mois pour se mettre d'accord. Je pense que mon titre de Meilleur ouvrier de France a joué énormément pour répondre à l'appel d'offre.

Mais alors pourquoi ce terme de gâcheur ? Quelles sont ses fonctions ?

P. J. J'ai toujours voulu garder ce terme de gâcheur car en charpente le gâcheur, c'est vraiment une personne qui suit le chantier de A à Z. C'est lui le responsable. Et pourquoi j'ai voulu aussi conserver ce mot, c'est que sur la flèche, avant qu'elle brûle, il y avait une plaque et il y avait le nom du gâcheur. Et donc, par respect pour la personne qui avait gâché le chantier, j'ai voulu garder le terme. C'est une mot qu'on n'utilise presque plus, et donc j'ai voulu le remettre au goût du jour. Et au niveau historique, je trouve que c'est beau. 

Pouvez-vous nous expliquer quelles sont les qualités qui font un bon gâcheur et à quels risques professionnels êtes-vous exposé ?

P. J. Eh bien, déjà il faut être courageux, avoir l'esprit d'équipe parce qu'on ne travaille jamais tout seul, ne pas avoir peur de la hauteur, même si on travaille maintenant avec de bons échafaudages. Mais il faut quand même monter... Même avec de la bouteille dans le métier, j'ai été prendre des côtes sur l'Opéra de Paris, l'échafaudage faisait 50 mètres de haut... Le premier jour où je suis sorti de l'ascenseur pour accéder à l'échafaudage, je ne me sentais pas très bien ! Malgré les années on se méfie toujours. Puis bon, il faut aimer le dessin parce que nous, la base du métier, c'est le dessin. Si on ne connaît pas le dessin, même pas la peine de commencer... Concernant les machines, on essaye au maximum d'aspirer les poussières de bois pour éviter les cancers du sinus notamment. Il y a les charges lourdes, il faut faire attention aux écrasements parce qu'on travaille des pièces qui sont très, très lourdes. Le métier de charpentier, c'est un métier de passionné.

Pour terminer, que retenez-vous du chantier de Notre-Dame jusqu'à présent ?

P. J. Pour moi, le chantier de Notre-Dame, c'est mieux que d'avoir gagné au loto. Cette chose-là, elle ne va arriver qu'une seule fois dans ma vie. C'est un chantier exceptionnel. C'est un chef d'œuvre qu'on construit. C'est un chantier qui est connu dans le monde entier. Effectivement, quand on a eu le chantier, il y a deux ans, j'étais super content. Mais par contre, quand encore il va être fini, je serai encore plus heureux. J'ai connu des gens sublimes et des gars avec qui j'ai travaillé, adorables. Des gens compétents. En plus, le groupement qu'on a monté il marche du tonnerre ! Parce que je me rappelle que pendant l'appel d'offres, il a fallu faire une maquette. Et cette maquette mon patron, il m'a dit :  Tu as carte blanche, tu fais comme tu veux.  Moi j'ai dit :  J'aimerais bien qu'on fasse la maquette pour l'appel d'offres, mais toutes les quatre entreprises ensemble.  Et puis on a travaillé pendant trois semaines et la sauce a pris tout de suite. Et là, on a fédéré toutes les forces des quatre entreprises et pour moi, c'est le plus beau des cadeaux. Sans ça, on a beau être le meilleur, si on ne travaille pas bien avec les autres, on n'aurait jamais réussi à relever le défi d'un tel chantier.

Les derniers podcasts

TRAVAIL À LA CHALEUR : QUAND ET QUELLES MESURES DE PRÉVENTION METTRE EN PLACE ?

27/05/2024

À partir de quand peut-on parler de travail à la chaleur ? Hormis la température, quels sont les autres facteurs importants à prendre en compte ? Les explications du Dr Emmanuelle Peris, experte d'assistance médicale à l'INRS.

LES PFAS, C'EST QUOI ? TOUT SAVOIR SUR LES POLLUANTS ÉTERNELS

27/03/2024

Les Pfas sont des substances chimiques qui ont pour particularité de se dégrader très peu, c'est pourquoi elles sont désignées également sous le terme de « polluants éternels » ou encore « produits chimiques ...

PRÉVENIR LE RISQUE BIOLOGIQUE ET CHIMIQUE DANS L'AGROALIMENTAIRE

29/01/2024

Gilles Sospedra et Fabrice Martinet sont contrôleurs de sécurité à la Carsat Rhône-Alpes. Ils nous expliquent leur action au sein de l'entreprise agroalimentaire Corico, qui a mis en place une démarche de prévention des risques de troubles ...

HÔTEL 5 ÉTOILES EN CORSE : INTÉGRER LA PRÉVENTION DÈS LA CONCEPTION

18/01/2024

Comment faciliter le travail des femmes et des valets de chambre ? En cuisine, quel sol et quels équipements choisir pour faciliter les opérations de nettoyage ? Anthony Robert-Carli, adjoint de direction à l'hôtel Les Regalia, nous explique comment la ...

ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES : UN LIEN ENTRE CARSAT ET ENTREPRISE

04/01/2024

César Namysl, secrétaire général de la FNTR Loire, explique le rôle de son organisation dans un programme de la Carsat Rhône-Alpes.

LES OPÉRATIONS DE MAINTENANCE CHEZ URBASOLAR

10/10/2023

Urbasolar exploite des centrales photovoltaïques flottantes. Émilie Devictor, nouvelle directrice sécurité de l'entreprise, nous fait part de ses observations et des réflexions en cours pour faire progresser la prévention des risques ...

Voir tous nos podcasts