LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE

L’agroalimentaire présente une sinistralité particulièrement élevée. Les chiffres sont liés à la nécessité de transformer des aliments dans des ambiances particulières au plus près d’outils souvent dangereux avec des matières premières qui empêchent parfois l’automatisation. Sans oublier des contingences d’hygiène parfois en contradiction avec la prévention des risques professionnels.

Dans un pays comme la France, qui a fait des plaisirs de la table une part de son identité, il n’y a rien d’étonnant à ce que l’agroalimentaire constitue le premier secteur industriel en nombre de salariés. Que ce soit dans des grands groupes ou dans des entreprises artisanales, près de 500 000 professionnels transforment du poisson, de la viande, des fruits, des légumes ou des céréales, confectionnent des boissons ou des plats… Le secteur connaît une sinistralité particulièrement élevée liée à différents facteurs spécifiquement en relation avec l’activité. (…)

Comment améliorer les conditions de travail en Ehpad ?

Le 9 juin, à 11 heures, la rédaction de la revue Travail & Sécurité diffusait une nouvelle table-ronde en ligne, consacrée aux conditions de travail en Ehpad.
Les experts et témoins d'entreprises ont notamment abordé les sujets suivants : l'amélioration des conditions de travail en Ehpad ; les difficultés la profession ; l'attractivité des métiers, la santé des soignants ainsi que des autres salariés...
Étaient présents à la table-ronde animée par Antoine Bondéelle, journaliste à l'INRS :
- Florence Millorit, experte d’assistance conseil à l’INRS.
- Alain Brunel, Ingénieur conseil à la Carsat Sud-Est.
- Maud Boin, animatrice de prévention à la Résidence Chambéry de Villenave d’Ornon, un établissement du groupe Mieux Vivre.
- Alexandre Vernet, directeur de la résidence retraite du cinéma et du spectacle à Vigneux-sur-Seine, dans l’Essonne.

Partager |
Haut de page